Le jour où j’ai appris à vivre par Laurent Gounelle

Le Jour Ou j ai Appris A Vivre

Voici ma revue du mois sur le livre de Laurent Gounelle: « Le jour où j’ai appris à vivre »

Introduction

Confucius disait : «On a deux vies. La seconde commence le jour où l’on découvre qu’on n’en a qu’une ».

« A un moment, dans votre existence, vous vous poserez la question de savoir quel est le sens de votre passage sur Terre ? Et comment vous voulez vivre votre vie ?

Si vous avez beaucoup de chances, cette question viendra à vous quand vous êtes jeune. Sinon elle viendra plus tard, ou peut-être à la fin de votre vie.

Cette réflexion peut être le fruit d’un cheminement intérieur. » Laurent Gounelle

Mais pour Jonathan, le narrateur, tout commence le jour où un événement extérieur vient bousculer sa petite vie tranquille.

Ce que j’en pense

Laurent Gounelle, fidèle à sa plume, partage d’une nouvelle manière sa grande passion pour l’être humain.

Un amoureux des sciences humaines et notamment la psychologie et la philosophie. Il a aussi fait des voyages initiatiques et rencontré des sages dans le but de comprendre le sens et le but de la vie.

Et au final c’est un peu de son histoire qu’il raconte ici.

Une aventure de découverte de soi, ponctuée d’expériences scientifiques. Toutes ces expériences décrites dans le livre ont eu lieu et certaines ont même été vécues par l’auteur lui-même.

J’aime ce roman pour cela. Il parle avec simplicité et légèreté de ces choses qui rendent la vie magique. Ces choses que l’on ne sait trop expliquer, mais qui sont ici appuyées d’exemples, de recherche et d’expériences scientifiques.

Citations

« S’indigner contre des choses qu’on ne maîtrise pas, n’est-ce pas une recette de la dépression ? »

« – Quand tes parents voulaient te faire plaisir, qu’est-ce qu’ils faisaient pour toi ?
– Ben… je sais pas, ils m’offraient un cadeau… (…)
– Le problème, vois-tu, c’est que tes parents voulaient sincèrement te faire plaisir, et tu devais le ressentir, je présume. Ils voulaient sans doute ton bonheur. (…) Ils ne réalisaient pas qu’en fait, ils étaient en train de t’enseigner qu’on devient heureux en recevant quelque chose de l’extérieur pour satisfaire ses désirs.
– Je vois.
– Sauf que c’est complètement faux. Plus tu te tourneras vers l’extérieur pour chercher des satisfactions, plus te ressentiras le manque. Plus tu courras après tes désirs, moins tu seras satisfait. (…)
– Bon, c’est très bien tout ça, mais comment je fais pour lutter contre mes désirs, moi ? »

« Dans ce contexte d’interconnexion, il faut quand même rester suffisamment connecté à soi-même pour bien vivre sa vie, pas celle des autres. »

« Ce qui est troublant, dans la vie, c’est que tout ce qui nous arrive, en positif comme en négatif, en joies comme en drames, sert secrètement un seul but : éveiller notre conscience, car c’est seulement là que nous devenons pleinement nous-mêmes. »

« Nous sommes des êtres complets et la nature nous amène à le ressentir profondément, alors que la société crée en nous le manque. Elle sait nous faire croire et nous faire ressentir qu’il nous manque quelque chose pour être heureux. Elle nous interdit d’être satisfaits de ce que nous avons, de ce que nous sommes. »

Conclusion

Une fois commencé j’ai eu du mal à me détacher du livre. Le fil de l’histoire m’a captivé, car on ne suit pas uniquement l’histoire de Jonathan. Bien qu’il soit le personnage principal, d’autres narrateurs entrent en scène.

D’ailleurs je ne sais pas si Tatie Margie existe. Mais j’aurais bien aimé avoir quelqu’un de ma famille avec la même sagesse à me transmettre ^^

Et vous ? Avez-vous commencé à vivre votre 2ème vie ?!

 

1 COMMENTAIRE

  1. Vendredi j’ai réussi mon examen pratique final et après des études intenses je suis certifiée Personal trainer. Ma deuxième vie avait commencé au moment où j’ai décidé de reprendre mes études mais elle va prendre tout son sens à partir d’aujourd’hui ^^ la vie est tellement magique comme tu le dis. Je vais m’empresser de lire ce livre ! Merci pour ton partage.

LAISSER UNE RÉPONSE