La monodiète: rechargez votre organisme de manière naturelle

monodiète

Comment pratiquer une monodiète?

A certaines périodes de l’année, la santé naturelle passe par une mise au repos de notre organisme. Pour cela, il existe différents processus permettant de nettoyer notre corps de ses toxines. Le principe étant que les forces employées en temps normal pour le fonctionnement de la digestion ou du traitement des déchets sont utilisées pour nettoyer nos organes. Comme pour une maison, cela peut s’apparenter à un nettoyage de printemps. Pour ce faire, on peut employer le jeûne, la diète ou la monodiète, cette dernière étant sans doute la moins contraignante et la plus facile à mener.

Quand faut-il pratiquer la monodiète?

La monodiète est souvent conseillée avant l’hiver ou à la fin du printemps. Nos grands-mères connaissaient déjà l’avantage de faire une cure de raisin à l’automne, ou de se mettre à la diète avant l’été.

En général, la monodiète se déroule sur 3 jours car c’est le temps nécessaire à l’organisme pour éliminer les toxines de ses organes.

La fréquence va de 2 à 3 monodiètes de 3 jours au cours d’une année. Il faut éviter d’en faire plus. Cependant, les personnes qui ont du mal à s’imaginer réussir l’exploit de rester 3 jours sans absorber autre chose qu’un fruit unique ou un légume unique, pourront aussi s’habituer au processus en commençant l’expérience sur un repas. Le soir est idéal puisque l’on préconise toujours un repas plus léger.

Pourquoi pratiquer une monodiète?

Notre organisme est prévu pour éliminer les toxines. C’est une usine formidable !
Il se sert des ses émonctoires ou organes d’élimination afin de nettoyer l’organisme tout entier de ses toxines et de tout ce qui ne lui est pas nécessaire pour être en bonne santé.

Ces émonctoires sont :
– Le foie,
– La peau,
– Les poumons,
– Les intestins,
– Les reins.
Cependant, nos habitudes alimentaires peuvent nécessiter un recadrage.

Lorsque l’on sort d’un repas trop copieux, on se rend vite compte que notre foie ne répond plus au quart de tour. Cela peut alors se traduire par des problèmes d’eczéma, d’acnée (car la peau a trop de toxines à éliminer), de rhume ou de bronchite (les poumons ne réagissent plus aussi vite), etc. Bref, cet engorgement est un petit signal d’alarme à prendre en compte.

Nous sommes tous différents et il faut aussi ajouter que la capacité d’élimination normale varie d’un individu à l’autre et de ses habitudes. Un sportif régulier va éliminer plus facilement les toxines en transpirant plus qu’un sédentaire. L’alimentation déséquilibrée, le tabac, l’alcool, les médicaments et la pollution rendent aussi le travail d’élimination plus lent.

Voilà une bonne raison de faire une monodiète à l’automne : un organisme qui n’élimine pas bien sera moins résistant et le rhume n’est pas loin !

Les bénéfices d’une monodiète

Pour stimuler notre envie de nous y mettre, regardons le verre à moitié plein, à savoir les bénéfices que nous allons pouvoir retirer d’une monodiète :
– Gain de vitalité,
– Gain de jeunesse : la peau est comme régénérée à la sortie de notre monodiète,
– Gain au niveau du souffle et respiration plus ample,
– Stimulation du système immunitaire
– Perte de poids.

La monodiète concrètement:

– Elle se prépare avant et reste sous surveillance après.

– Avant de commencer, vous allez diminuer progressivement les viandes, les graisses, les céréales et légumineuses. Vous pourrez vous préparer en consommant des légumes verts et des filets de poisson par exemple. Après les 3 jours, vous intégrerez progressivement les aliments en commençant par les légumes et en attendant quelques jours pour la viande, les céréales et les légumineuses.

– Choisissez votre aliment en fonction des saisons. Le raisin est le fruit de l’automne par excellence mais si vous ne l’aimez pas, vous pourrez opter pour la pomme, disponible sur les marchés toute l’année. Il faut aussi choisir l’aliment selon ses préférences : on trouve des monodiètes au riz complet, des monodiètes aux carottes, aux légumes, etc.
Lorsqu’il fait très froid, on peut aussi faire une monodiète à base de soupe de légumes.

– Il est impératif de boire beaucoup : 1 à 2 L d’eau par jour ou de tisanes pendant la monodiète.

– Il est aussi recommandé de choisir une période de calme – en vacances par exemple – car la monodiète peut nécessiter de se reposer plus souvent et d’aller plus souvent aux toilettes. Cela dit, la marche tranquille au grand air, la respiration profonde et la méditation peuvent compléter utilement votre monodiète.

– Bien s’informer avant de commencer auprès d’un médecin traitant. Il existe des contre-indications telles que : la femme enceinte, les enfants, les diabétiques, les personnes qui prennent un traitement médicamenteux, etc.

A savoir : le processus de la détox va entrainer chez certaines personnes des troubles tels que nausées, maux de têtes, légers vertiges. Cela fait partie du processus de nettoyage de l’organisme. Ces maux disparaitront après la monodiète.

Ne resteront que les effets bénéfiques : une peau rayonnante, une digestion plus facile, un teint plus clair, un sommeil de qualité, un système immunitaire renforcé… Bref, un corps régénéré !

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE